02.096.2020 Une nouvelle étape du projet PAWENA pour assurer l’alimentation en eau de l’Alsace du nord et de la Verbandsgemeinde de Bad Bergzabern

(Lk) La réalisation de la conduite de liaison en Alsace, entre Riedseltz et la localité voisine du Schafbusch sur les hauteurs de Wissembourg, peut commencer. La première pierre de la conduite a été posée le 2 septembre 2020 à la salle polyvalente de Riedseltz. Le président du Syndicat Mixte (de production d’eau potable de la région de Wissembourg), M. Charles Graf, a tout d’abord salué les invités représentant les différents partenaires au projet. Une minute de silence a ensuite été observée en hommage à son prédécesseur, M. Fernand Steiner, décédé récemment.

L’ensemble des interventions est revenu sur l’importance du projet de l’UE PAWENA et sur le développement et la préservation de la coopération transfrontalière qui en découlent. En dépit de la crise du coronavirus et des contraintes et limitations qu’elle engendre, les relations n’ont pas été rompues.

Le président Charles Graf a évoqué l’avancement de la bonne coopération en vue de l’approvisionnement de la région en eau potable ainsi que les travaux préliminaires nécessaires pour les nouveaux projets PAWENA.

Hermann Bohrer, le président de la Verbandsgemeinde (communauté de communes) de Bad Bergzabern, a souligné l’importance du renouvellement de la conduite principale, qui constitue un projet essentiel pour la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable dans un contexte de changement climatique. En période de crise, il sera possible d’envoyer de l’eau de Neuhäusel, au bord du Rhin, jusqu’à Bad Bergzabern. Il a conclu en souhaitant bon vent au projet.

La maire nouvellement élue de Wissembourg, Mme Sandra Fischer-Junck, place l’accent sur la protection de la biodiversité, qui lui tient particulièrement à cœur, et sur la préservation intégrée et la protection des réserves naturelles. Elle affirme également avoir grand plaisir à poursuivre le travail transfrontalier : « Nous avons besoin les uns des autres ! ».

M. Hannes Kopf, président de la Direction de développement de la structure économique et d’approbation sud, qui assure la coordination entre différents ministères pour les projets Interreg, a souhaité une « bonne pose de premier tuyau » et salué la mise en réseau de l’approvisionnement en eau potable. Cela montre aux citoyens les avantages au quotidien qu’offrent les projets transfrontaliers.

La solidarité transfrontalière et la solidarité entre les générations est un cheval de bataille d’Evelyne Isinger. La conseillère régionale de la région Grand Est a appelé à la poursuite de la collaboration et remercié le maire de Riedseltz, M. René Richert, qui est un « moteur formidable », s’engageant sans relâche pour le maintien de l’ouverture des frontières.

 

Contact pour de plus amples renseignements :

Directeur de la régie municipale de Bad Bergzabern M.Martin Engelhard, Königstraße 61, 76887 Bad Bergzabern

Tél. 06343 701-200, Fax 06343 701-205, courrier électronique m.engelhard(at)vgbza.de

20.05.2020 Martin Engelhard, directeur de la régie municipale de Bad-Bergzabern

« Pour préserver la ressource en eau, il nous fallait coopérer »

Premier adjoint de la mairie de Bad-Bergzabern (Rhénanie-Palatinat) et directeur de sa régie municipale d’eau, Martin Engelhard présente le programme transfrontalier Palatinat Wasser-Eau Nature qui va renforcer le réseau d’eau commun à son territoire et à celui de Wissembourg, dans le Bas-Rhin.

Quelle est l’origine du projet Pawena (Palatinat Wasser Eau Nature) ?

Elle remonte à la fin des années 1990, lors de la découverte d’un gisement très intéressant réparti de part et d’autre de la frontière : situé en profondeur, il procure une eau d’origine ancienne, d’excellente qualité, et dont la capacité de 600 000 mètres cubes par an apparaissait comme la solution pour remédier aux problèmes réguliers d’approvisionnement que rencontre le territoire côté français autour de Wissembourg. Nous avons alors créé le Zweckverband Bad-Bergzabern – Wissembourg. Relevant à la fois des droits français et allemand, grâce à une possibilité ouverte par les accords de Karlsruhe de 1996 sur la coopération transfrontalière, il réunit quatre partenaires : la Ville de Wissembourg, le Syndicat mixte de production d’eau potable de la région de Wissembourg, le groupement de communes de Bad-Bergzabern (Verbandsgemeinde) et sa régie, Stadtwerke Bad-Bergzabern Gmbh.

6 mars 2020, cérémonie officielle du « premier coup de pelle » de la nouvelle station de traitement des eaux à Steinfeld

Steinfeld. La notification de co-financement de la nouvelle station de traitement et de stockage de Steinfeld a été officiellement remise le 7 novembre 2019. Tout le monde s’est retrouvé quatre mois plus tard le 6 mars 2020, dans une ambiance tout aussi humide, pour la cérémonie officielle du « premier coup de pelle ».

Tout vient à point à qui sait attendre. « C’est un moment que nous attendons depuis près de 30 ans », précise M. Hermann Bohrer. « La station de traitement et de stockage de Steinfeld est la pièce maîtresse de notre approvisionnement en eau dans le pays de Bad Bergzabern ». Il se réjouit du début officiel des travaux.
Cette nouvelle construction s’inscrit dans le projet Interreg V PAWENA « Rhin supérieur ». Près de deux millions d’euros issus du Fonds européen de développement économique et régional (FEDER) contribueront, dans le cadre du projet, à la gestion transfrontalière des eaux souterraines en Alsace du Nord et dans le Palatinat du Sud.
Le projet « PAWENA », qui signifie Palatinat Alsace Wasser Eau Nature, permet l’échange transfrontalier d’eau potable entre l’Alsace du Nord et le palatinat du Sud et garantit ainsi l'approvisionnement en eau, y compris en période sèche. Depuis sa construction, l'usine de traitement de Steinfeld traite l’eau souterraine puisée dans un aquifère à cheval sur la frontière franco-allemande. La nouvelle construction rendra le traitement de l’eau souterraine plus efficace, plus économe et plus durable.
La Verbandsgemeinde (communauté de communes) s’engage à traiter l’eau puisée dans les ressources transfrontalières et à la mettre à la disposition de l’ensemble des partenaires en Allemagne et en France. Outre la construction de la nouvelle station de traitement et de stockage de Steinfeld, le projet prévoit la construction d’une station de pompage pour l’alimentation de secours de la ville de Bad Bergzabern.
Le porteur du projet est le groupement local de coopération transfrontalière de Wissembourg - Bad Bergzabern avec la Verbandsgemeinde (communauté de communes) et les Stadtwerke GmbH Bad Bergzabern
(fournisseur communal et indépendant d’énergie de la ville) ainsi que la ville de Wissembourg, le Syndicat Mixte de production d'eau potable et les services municipaux.
Mme Daniela Schmitt, secrétaire d'État du Ministère de l’Économie, des Transports, de l’Agriculture et de la Viticulture de Rhénanie-Palatinat a exprimé son respect et sa reconnaissance pour la coopération et l’amitié avec lesquelles ce projet a été mené. « Cette construction montre aux populations ce que signifie la notion de transfrontalier. L’éducation, la culture, le transport et la médecine ne s'arrêtent pas non plus à la frontière ». Elle salue 30 années d’Interreg, une année de jubilé lancée par ce premier coup de pelle.
La construction représente un investissement de 4,6 millions d’euros. Les maîtres d’ouvrage sont les services de la Verbandsgemeinde (communauté de communes) de Bad Bergzabern qui réalisent, avec cette construction, un élément essentiel du projet global. L'usine de traitement actuelle n’est plus conforme à l’état actuel de la technique et, en période de pointe en particulier, ne peut plus produire suffisamment d’eau pour couvrir l’ensemble des besoins.
La région du Rhin supérieur bénéficie d’un patrimoine naturel, paysager et culturel remarquable et de l’une des plus vastes nappes phréatiques d’Europe.
Si ce projet illustre le rapprochement des régions frontalières en Europe, il démontre également que la coopération transfrontalière peut permettre un approvisionnement en eau potable et une préservation de la nature plus efficaces.
Mme Daniela Schmitt et M. Hermann Bohrer souhaitent un plein succès aux travaux, dans le respect du cadre financier et des délais de réalisation.
L’achèvement et la mise en service de la nouvelle station de traitement et de stockage d’eau sont prévus en novembre 2021.

Source : Wochenblatt Reporter
Auteure : Britta Bender, Bad Bergzabern

07 novembre 2019

Notification de co-financement pour le projet PAWENA d’approvisionnement commun en eau potable

Durabilité transfrontalière

Steinfeld. Ces dernières années, le changement climatique s'est manifesté principalement par des mois de canicule. Les températures élevées pendant plusieurs semaines associées à de faibles précipitations font courir le risque de tarissement des sources d’eau existantes.

Jeudi dernier, le 7 novembre, la centrale de traitement d’eau de Steinfeld a reçu la visite de nombreuses personnalités. En l’absence du Ministre de l’économie du Land, M. Volker Wissing, empêché en raison de la grève chez Lufthansa, la Secrétaire d'État du Ministère de l’économie, Mme Daniela Schmitt, est venue de Mayence pour remettre la notification de co-financement
La somme de 1 999 725 euros, issue du Fonds européen de développement économique et régional (FEDER) contribue au projet transfrontalier « PAWENA », qui signifie « Palatinat Alsace Wasser Eau Nature ». Le porteur du projet est le groupement local de coopération transfrontalière de Wissembourg - Bad Bergzabern avec la Verbandsgemeinde (communauté de communes) et les Stadtwerke GmbH
(fournisseur communal et indépendant d’énergie de la ville) de Bad Bergzabern ainsi que la ville de Wissembourg, le Syndicat Mixte de production d'eau potable et les services municipaux. Le coût total de ce projet s’élève à sept millions d’euros.
Le maire de la Verbandsgemeinde (communauté de communes) de Bad Bergzabern, M. Hermann Bohrer, a tout d’abord salué les invités, précisant que ce projet ne concernait pas uniquement l’approvisionnement transfrontalier en eau, mais aussi la préservation de l’environnement à l’échelon transfrontalier.
Et que nombreuses années d’une coopération empreinte de confiance et d’amitié permettaient de réaliser de tels projets résolument tournés vers l’avenir.
Ce projet concerne concrètement la construction de la nouvelle centrale de traitement d’eau de Steinfeld et la création d‘une station de pompage pour l’alimentation de secours de la ville de Bad Bergzabern.
Du côté français, le projet prévoit la construction d’une station de pompage à Wissembourg et d’une conduite de liaison vers l’Allemagne, ainsi que la pose d’une conduite de liaison entre les installations d’approvisionnement en eau de la ville de Wissembourg et du Syndicat mixte.
Cela permettra l'échange mutuel d’eau potable et la sécurité d'approvisionnement en eau de quelque 80 000 habitantes et habitants.
Et cela rassure également M. Christian Gliech, maire de la ville de Wissembourg. En 1976, alors qu’il était âgé de 4 ans, il a personnellement vécu ce que cela fait d’ouvrir le robinet d’eau et de voir que l’eau ne fait que goutter au lieu de couler.
« L’esprit de communauté est déjà présent », constate M. Hannes Kopf, président de la Direction de développement de la structure économique et d’approbation Sud, qui participe à la conception et est responsable de l'approbation du projet. « Les quelque deux millions d’euros sont un investissement judicieux dans une construction qui permettra de garantir durablement le traitement de l’eau de part et d’autre de la Lauter ». Lors de la remise du certificat, la Secrétaire d'État du Ministère de l’économie, Mme Daniela Schmitt, a souligné qu’il fallait se préparer pour l’avenir. « On peut accomplir de nombreuses choses, si tous œuvrent de manière constructive pour un seul et même objectif ».
Toujours selon Mme Schmitt, nous avons une grande responsabilité et devons être un modèle pour les générations futures.
Dans le cadre du projet PAWENA, cette responsabilité concerne également la protection de l’environnement.
Outre les zones de captage du côté français, l’exploitation des eaux souterraines repose également sur les forages profonds au sein de la zone de protection de Steinfeld ainsi sur le réservoir artésien d’une profondeur de 70 mètres sous la forêt du Bienwald.
Des études approfondies ont apporté la preuve scientifique que, dans le contexte du changement climatique à venir et du fait des particularités hydrogéologiques, les ressources naturelles et écologiques de la forêt du Bienwald ne seraient pas affectées par le prélèvement d’eau.

Source : Wochenblatt Reporter
Auteure : Britta Bender, Bad Bergzabern